Gone Girl, Full Metal Jacket, Mad Max : Fury Road

Découvrez le Shooting Ratio de ces longs métrages

Au cinéma, comme à la télévision, le Shooting ratio est le rapport entre la durée totale de scènes filmées et la longueur – à peu près – finale du film. L’excellent Gone Girl, par exemple, a un ratio hallucinant de 201 pour 1 ; c’est à dire que pour les 149 minutes de film gardées, 500 heures de rushes ont été « nécessaires » : décidément, David Fincher a la main encore plus lourde que moi avec le beurre demi-sel.

201 heures filmées pour 1h de film ; tandis qu’à l’Âge d’Or d’Hollywood (1930-1959), ce ratio était en moyenne de 10 pour 1, et un long métrage de 90 minutes ne nécessitait l’usage que de 25 heures de pellicule.

« Alfred Hitchcock were known to have a 3:1 ratio so he could control the edit by leaving the studio no other options. »

Voici une infographie comparant 8 films (piochés au hasard dans la liste des très très bons films) afin de vous donner une idée des réels chiffres ; et donc, des ratios.

Shooting Ratio Film Martian Hateful Eight Argo Mad Max

Tout comme la durée moyenne des longs métrages, le Shooting Ratio a explosé au cours des 20 dernières années. En cause, le faible coût du tournage en numérique permettant aux caméras de filmer plusieurs prises sans s’arrêter ; englobant également les séquences ratées, les discussions inter-prises, les raccords maquillage etc.

Certains films d’aujourd’hui ne tombent pas forcément dans ce piège, comme le Primer de Shane Carruth (réalisé en 2004) qui n’a nécessité que 90 minutes de rushes vidéos pour les 77 visibles à l’écran : à ce niveau là, c’est plus de l’optimisation…

Une petite pensée donc, pour ces « nouveaux » monteurs qui doivent jongler avec plus de 300 heures de rushes, et sortir un film de moins de 120 minutes : Oscars mérités pour William Goldenberg (pour Argo en 2013), Mark A. Mangini et David White (pour Mad Max : Fury Road en 2016).