Coco

La vie des morts

Un petit Mexicain féru de musique se retrouve propulsé dans le monde des morts lors de la fête populaire qui leur est consacrée. C’est Coco, nouvelle production des studios Pixar, superbe et émouvante.

À l’heure où Donald Trump entend construire un mur d’envergure entre le Mexique et les États-Unis, la sortie en salle de cette fresque festive qui fait l’éloge de la culture mexicaine arrive à point nommé. Au centre de son histoire, un jeune garçon, Miguel, 12 ans, tient tête à sa famille qui entend faire de lui un cordonnier, dans la droite ligne de ses ancêtres : lui veut se consacrer à la musique, comme son ancêtre Ernesto de la Cruz, que tous, parmi les siens, rejettent pour une raison mystérieuse. Alors que se prépare el dia de los muertos, la grande fête consacrée à la mémoire des défunts, Miguel s’échappe et parvient, par un curieux sortilège, à pénétrer dans le monde des morts, en quête de celui qu’il admire tant.

Porté par la fougue de son petit héros passionné, Coco fait ainsi l’éloge de tout un pan de la culture mexicaine, qui prend ici corps dans un parfait équilibre entre drôlerie et mélancolie. Ce monde des morts, envisagé comme un gigantesque parc d’attractions (la métaphore n’est sans doute pas la meilleure idée du film), donne à voir un spectacle somptueux aux couleurs chatoyantes et aux mille détails qui stimulent le regard d’un bout à l’autre de l’écran. La narration trouve le bon tempo, évite la frénésie, et privilégie de longues séquences où l’émotion se déploie. Qui restera de marbre devant les flash-back donnant à voir Hector et sa fille Coco, avant que le musicien ne sorte de sa vie et ne se retrouve menacé par l’oubli ?

Coco évoque en filigrane de son histoire la nécessité de penser à ceux qui ne sont plus afin qu’ils ne disparaissent pas à tout jamais. Par extension, le film clame son amour des artistes et leur obsession de laisser une trace dans le vaste monde. Cette production, coréalisée par Lee Unkrich (Le Monde de Nemo, Toy Story 3) et Adrian Molina, est l’une des plus séduisantes et émouvantes signées par Disney ces dernières années.